Un nouveau musée consacré à la vie et aux réalisations de l’icône de la mode française, Yves Saint Laurent, a ouvert se portes dans la ville ocre.

Conçu par Studio KO, le bâtiment se trouve à une courte distance du Jardin Majorelle, maison acquise par Saint Laurent et Pierre Bergé en 1980. Dans cette même maison (Majorelle), Saint Laurent et Bergé passaient la plupart de leur temps à recevoir des invités. Bergé a commandé le projet il y a deux ans et demi, via sa Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent. Il est décédé en septembre dernier, un mois avant son ouverture au grand public.

Alors qu’ils étudiaient les archives du couturier, les architectes de Studio KO ont été intrigués par la dualité entre les lignes courbes et droites, et entre les approches lâches et précises de la coupe de tissu. Ils ont donc tenu à insuffler cette dualité au bâtiment qu’ils ont eu pour mission d’imaginer et concevoir. Et le pari est plus que réussi !

    A gauche la façade extérieure du musée, et à droite le hall d’entrée.

L’extérieur de la construction incorpore des briques en terre cuite, pensées de sorte à rappeler la trame de tissu, ainsi que des volumes courbes et angulaires en terrazzo couleur terre. La conception fait référence à la succession de formes à la fois délicates et audacieuses qui caractérisent l’œuvre d’Yves Saint Laurent. Cette façade extérieure, opaque et mystérieuse, est elle-même en contraste avec la fraîcheur du hall d’entrée du musée. Ce dernier est habillé de murs blancs lisses, évoquant la doublure veloutée d’une veste de couture. Les vitraux monochromes qui entourent le mur d’entrée incurvé sont inspirés des vitraux traditionnels marocains. D’un espace à l’autre, vous aurez l’impression que la température et l’acoustique varient.

Le musée s’articule autour d’un vaste espace d’exposition permanent, conçu par le scénographe Christophe Martin, mettant en vedette les collections de son homonyme. Le musée propose également des espaces d’exposition temporaires, une bibliothèque de recherche et d’archives, un auditorium, une librairie et un café terrasse.

    Cour circulaire que les architectes s’amusent à appeler la « chambre de décompression ».

 


Agence d’architecture d’intérieur, aménagement d’espace, décoration, design d’intérieur, conception de projets résidentiels, work spaces, stands et décors événementiels à Casablanca et au Maroc.

Informations

  Technopark, bureau 376 Bis,
Casablanca, Maroc

 +212 6 66 96 70 86

  hello@archigram.ma

Casablanca

          

 

© 2017 Archigram® | Cabinet d'architecture d'intérieur à Casablanca, Maroc | Développé par Web Agile